Libellés

Affiche (6) Alerte (3) Aménagement (25) Animaux (117) Annonce (36) Astuces (17) Bateaux (226) Blog (9) Bricolage (44) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (4) Gourmandises (4) Histoire (152) Humour (5) invention (8) Journal (42) Météo (85) Navigation (42) Pêche (6) Personnage (1) Photos (167) Photos anciennes (137) Pourquoi (16) Recherches (3) Rencontre (20) Sortie (15) Sport (9) Traditions (44) Travaux (26) Vidéo (25) Vie à bord (189) Visite (18)

mercredi 14 février 2018

Notre martin-pêcheur n'est plus...




"Notre" martin-pêcheur, enfin le martin-pêcheur qui avait élu domicile dans le port.

En fait, il y en a deux dans le port, un couple pour être précis et chose rare chez les oiseaux, le mâle et la femelle ont le même plumage.

Je les voyais tous les jours, souvent dans les arbustes sur la rive derrière le narrowboat, surplombant l'eau qu'ils surveillaient en quête de poissons. Filant comme une flèche bleue au moindre mouvement suspect, comme lorsque je sortais du bateau pour aller travailler. C'est curieux tout de même que ce bel oiseau, aux couleurs vives, soit si timide et qu'il soit si difficile de l'admirer.

Et puis ce matin, en sortant, je n'ai pas vu de flèche bleue partir des buissons. C'est dans l'eau du port que j'ai découvert le petit corps d'un des deux martins-pêcheurs, flottant, son long bec sous l'eau...

Les dernières semaines ont été difficiles pour tous.
Déjà, nous ne voyons plus le couple de ragondins et ses quatre petits. Sans doute le gel a eu raison d'eux après que la crue les ait privé de leurs abris creusés dans les berges, au ras de l'eau.

Pour le martin-pêcheur, je ne saurais pas ce qu'il lui est arrivé : un prédateur ? le froid, la neige sans doute car lui aussi vit dans des galeries creusées et le niveau de l'eau dû à la crue l'a sans doute privé de son abri et exposé aux intempéries. 
Ou peut-être est-ce le fait que l'eau du port soit restée gelée plusieurs jours et qu'il n'a pas trouvé sa pitance quotidienne. Il est vrai que l'eau chargée de boue par la crue l'avait déjà affaibli car il n'y voyait plus les petits poissons. Pêchant grâce à sa vue, cet oiseau a besoin d'une eau claire pour trouver son repas. Il se nourrit également d'insectes mais par ce froid...

Alors, froid ? faim ? les deux ?
Toujours est-il qu'il manque un valentin ou une valentine en cette journée de fête des amoureux et que je ne verrais plus cette petite flèche bleue parcourir les bords du port à toute vitesse.

Ne cherchez pas de photos de ce petit corps flottant, ce n'est pas cette image que je souhaite garder en souvenir de ce bel oiseau. 
Le pire, c'est que je n'avais pas encore réussi à le photographier et pour illustrer cette beauté, je ne peux que ressortir une photo que j'avais réussi à prendre d'un de nos anciens voisins à Boissettes :