Libellés

Affiche (6) Alerte (3) Aménagement (25) Animaux (108) Annonce (33) Astuces (15) Bateaux (204) Blog (9) Bricolage (43) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (3) Gourmandises (3) Histoire (140) Humour (3) invention (8) Journal (37) Météo (64) Navigation (42) Pêche (6) Personnage (1) Photos (142) Photos anciennes (124) Pourquoi (15) Recherches (3) Rencontre (20) Sortie (15) Sport (9) Traditions (38) Travaux (25) Vidéo (22) Vie à bord (156) Visite (18)

mercredi 29 octobre 2014

Les narrowboats Liza Barrs et l'Etale, toujours à vendre


Une nouvelle annonce


Une nouvelle annonce ou plutôt une mise à jour des annonces sur le Boncoin.fr concernant les narrowboats Liza Barrs et l'Etale, deux bateaux stationnés du côté de Dijon (21).

Les prix n'ont pas évolué mais il y a un peu plus de détails sur les caractéristiques et quelques nouvelles photos.
Vendre un narrowboat de 21m, cela doit être délicat tant sa longueur le dessert vis à vis des tarifs VNF ou de stationnement dans les ports. Pourtant, j'aurai bien aimé moi trouver un 21m : c'est la version d'origine de ces bateaux anglais :)



Le NB Liza Barrs:












Le NB Etale:











In Memoriam: Jean CHERON



Monsieur Jean CHERON


J'ai appris hier une bien triste nouvelle, celle de la disparition de Jean CHERON.

Il y a un peu mois d'un an, je faisais sa connaissance lors de l'expertise de mon narrowboat, le Dream On.




Outre le sondage de la coque et des oeuvres vives de mon petit bateau, il avait passé une grande matinée à me détailler les différents points à surveiller ou à connaitre. Patient et pédagogue, il avait plusieurs fois sourit en écoutant mes questions de néophyte mais il n'avait pas été avare en conseils balayant tous les sujets possibles pour le jeune propriétaire que j'étais.
Sous un abord un peu bourru, il aimait son métier, les bateaux et sa passion était communicative.

Jean CHERON s'est éteint le 10 août 2014, à l'âge de 54 ans. Après avoir lutté contre une première tumeur, il semblait bien se rétablir au printemps et il reprenait ses activités. Hélas, une seconde tumeur, foudroyante, l'a emporté cet été.

Il y a des gens brièvement connus que je n'oublierai pas et Jean en fera partie.

Mes pensées vont à sa famille, son épouse et ses jeunes enfants.


dimanche 26 octobre 2014

On se fait une toile ?



Une toile ?


Oui, une toile mais celle de la timonerie !

Je ne sais pas pourquoi, peut-être l'humidité ambiante de cet automne mais la toile intérieure de la timonerie était pleine de vilaines taches. Saleté, champignons, humidité ?






Difficile à dire mais le fait est que c'était bel et bien là. Aussi comme la journée était belle et douce, j'en ai profité pour nettoyer tout cela avec un éponge et du vinaigre blanc. 
Les plus grosses taches sont parties et cela a redonné un bon coup de blanc. J'aurai certes pu utiliser un produit plus puissant mais j'avais peur d'abimer les coutures qui maintiennent les différentes pièces et que le fil se détériore. Nous approchons de la mauvaise saison et ce n'est pas le moment d'avoir des bâches qui ne remplissent plus leur office ! Finalement, le vinaigre blanc, un truc de grand-mère, c'est efficace: ça détache bien même si je n'apprécie pas forcément l'odeur :)


Jaune fluo !


Profitant toujours de ce week-end clément, j'ai aussi peint en jaune le bout de mes palmes ! Histoire que l'on puisse me voir d'un peu plus loin qu'avant lorsque je suis dans la Seine.
Je ne crains pas les gros bateaux de commerce mais plutôt les petits bateaux et les jets skis qui peuvent arriver dans mon dos sans crier gare :(

Du coup, en milieu d'après-midi, j'ai pu aller nager. Mon matelot m'a emmené en amont de Melun, prés de la piscine où il y a des petits pontons qui facilitent mon entrée dans l'eau. 
Je suis revenu tranquillement jusqu'au port, en passant par le petit bras de Seine qui longe la rive droite. Cela m'a pris une quarantaine de minutes dans une eau à 13°C mais j'avais ma combinaison d'été (1,5mm) et ma veste "smarties" sur le dos. Au final, la descente a été très agréable dans la luminosité descente d'une journée d'octobre :)



Mais cela ne restait qu'une journée d'autonme et si la température a été douce, cela n'a pas suffit à sécher le linge que nous avions mis sur le fil à côté du narrowboat. Du coup, il a fallut passer par la case "sèche-linge" !


Irish boat !


A noter qu'en fin d'après-midi un bateau irlandais est venu s'amarrer sur le quai à l'extérieur du port. C'est un des rares plaisanciers qui naviguent encore et c'est probablement le dernier que nous voyons avant l'hiver. Le capitaine se prénomme Mark et, avec son épouse, il est en direction d'Auxerre où il va sans doute hiverner son bateau. 


...

mercredi 22 octobre 2014

Chauffage et baignade



Chauffage !


Et oui, ça y est ! avec une température extérieure ce soir de 8°C à 20h, nous avons allumé pour le chauffage central pour la première fois de la saison ! Vérification faite, en dehors du démarrage mensuel pour le maintenir en état, il n'avait pas ronronné depuis le 27 mars et encore, ce mois de mars ne comptait même pas quinze jours de fonctionnement tant les températures avaient été clémentes.
Mais les bonnes choses ont une fin, l'été indien que nous avons vécu ces dernières semaines aussi ! Il parait qu'il y a eu des records historiques de douceurs sur le plan température...


Baignade ?


Il faisait donc à peine 9°C lorsque je suis rentré du travail ce soir. Après consultation du thermomètre que j'ai placé dans l'eau en bout de quai, la température de la Seine était encore à 13°C. Aussi, j'ai enfilé ma combinaison d'été (genre shorty d'1mm d'épaisseur) pour aller palmer un peu. Seule concession au véritable automne qui commence, j'ai enfilé ma "smarties" pour pallier à la faible épaisseur de ma combi et au fait qu'elle soit à manche courte. 
Une "smarties" ?   c'est une veste légère en gore-tex, encore en dotation dans l'armée allemande. On l'appelle ainsi car son camouflage ressemble à une nuée de petits points de différentes couleurs... comme des smarties ! Bon, pour les érudits, la véritable appellation de ce genre de camouflage est Flecktarn et pour les autres, ça ressemble à ça:



9°C dehors, 13°C dans l'eau... finalement, on est mieux dans l'eau !
La Seine était calme ce soir: le vent ayant disparu à la tombée de la nuit, l'eau n'avait pas une ride.
Le temps d'emprunter le flotteur de Raphaël, mon voisin de ponton, et j'entrais dans l'eau. Saisissante au départ, elle n'a pas été aussi froide que je le pensais une fois que j'ai commencé à palmer. 

L'ambiance est très différente sur la Seine à la nuit tombée: il y a un grand silence, tout semble calme. Il y a quelques lumières sur les rives, ici et là. Quelques voitures passent également, éclairant les environs de leurs phares avant que l'obscurité ne retombe.

C'est très agréable ! J'ai l'impression d'être dans un autre monde :)
Pris dans ce calme, j'ai même tendance à essayer de faire moins de bruit en palmant, d'éviter les bruissements provoqués par les battements. Jusqu'à présent, à part nos deux cygnes Ben et Madame, je n'ai pas vu âme qui vive sur les berges...

Après une demie-heure de palmage, dont une vingtaine de minutes à contre-courant, je suis revenu au port. Finalement, c'est là le moment le plus difficile: sortir de l'eau, retirer les palmes et la combi sans mettre de l'eau partout dans la timonerie du bateau... Et c'est là que j'ai froid ! :)


dimanche 19 octobre 2014

Couleurs d'automne




Des feuilles sur le toit du narrowboat Dream On...






Et un coucher de soleil automnal sur la Seine :


samedi 18 octobre 2014

Eté indien !


Oui, c'est l'été indien !


Quel drôle de mois d'octobre ! L'été n'a pas été terrible, surtout le mois d'août. Le mois de septembre a été mieux et là, alors que nous arrivons à la fin du mois d'octobre, les températures de la journée ont tourné autour de 26 degrés ! C'est fou !
Mais c'est également bien agréable ! :)


J'en ai profité pour nettoyer le barbecue, même si je ne l'ai pas encore remisé pour le moment. Et cet après-midi, j'ai été palmer sur la Seine: Mon matelot m'a emmené au centre de Melun où je me suis mis l'eau et j'ai descendu la Seine jusqu'au port, tranquillement. 
J'ai même eu chaud en palmant tant il faisait doux même si l'eau n'était qu'à une quinzaine de degrés !



Même en fin d'après-midi, l'air restait doux et ce soir, le ciel s'est coloré de rose et d'orange  :




samedi 11 octobre 2014

Changement de l'alimentation gasoil sur le narrowboat Dream On


Une fuite...


Cela faisait un mois que je galèrais un peu avec ce problème d'alimentation en gasoil de notre narrowboat.

Oh! rien de bien grave mais j'aime que les choses soient en ordre. 

Tout est parti d'une légère fuite sur la vanne d'arrêt de l'alimentation en gasoil du chauffage équipant le Dream On.

En effet, le raccord fixant le petit tuyau en laiton à la sortie du réservoir suintait un peu, ce qui à la longue provoquait un dépôt de carburant au fond du compartiment moteur du bateau.

Les premières tentatives pour changer le raccord par un nouveau n'ont rien donné, la fuite ne se résorbait pas.


Changer l'alimentation ?


J'en suis venu à repenser l'alimentation complète en gasoil du chauffage du bord:

En effet, si l'installation précédente, composée de petits raccords à olive...




... et de tuyaux en laiton de très faible diamètre, pouvait se montrer fiable, elle comportait quelques inconvénients dont j'ai voulu me passer. 





Le pire était qu'il n'y avait aucun système de filtration du gasoil, ce qui était d'autant plus néfaste que le système de chauffage Eberspacher est particulièrement sensible aux petites particules qui viennent boucher l'entrée du carburant qui est d'un diamètre trop faible. 
Effectivement, l'alimentation en gasoil du moteur, elle, est préfiltrée et filtrée mais celle du chauffage, distincte, ne possédait aucun filtre. 

Nous avions d'ailleurs eu des soucis avec cette alimentation l'hiver dernier ce qui m'avait conduit à shunter la ligne venant du réservoir pour lui préférer une installation sommaire avec un bidon de 30 litres et une ligne d'alimentation directe et courte.



Ca se complique...


Malgré mes recherches, il s'avérait difficile de monter un filtre gasoil sur le tuyau en laiton d'origine, de trop faible section.

J'optais donc pour un changement du tuyau au profit d'un flexible en caoutchouc qui me permettrait d'ajouter le filtre nécessaire au bon fonctionnement du chauffage.

Là, les difficultés commençaient car il me fallait trouver les raccords du bon diamètre pour passer des 4mm du tuyau en laiton au 8 ou 10mm nécessaires pour le flexible en caoutchouc.

Après de multiples et vaines recherches dans différentes sociétés allant de l'accastillage, au caravaning en passant par les sociétés spécialisées dans les chauffe-eaux, le gaz, les véhicules industrielles, l'hydraulique,  j'ai trouvé mon bonheur grâce au dévouement d'un jeune magasinier de la société S.E.V à Vaux-le-Pénil (77): il a réussi à me trouver des raccords et embouts qui, détournés de leur utilisation primaire (injection sur les moteurs de poids lourds) pourraient être montés sur mon système. 





Et ça fonctionne ! le tout pour une somme absolument dérisoire :)

Exit les recherches et commandes sur Internet ! je me retrouve d'ailleurs avec plusieurs raccords neufs et complètement inutilisables sur mon chauffage car je me suis trompé dans les systèmes de conversion entre les millimètres et les mesures en vigueur dans les pays anglo-saxons...

La mise en place du nouveau système, composée de deux embouts à visser sur la vanne du réservoir de gasoil d'un côté et de l'entrée du carburant sur le chauffage, et d'un flexible genre durite en gros caoutchouc noir, a été des plus simples. Le flexible a été fixé grâce à de petits colliers en inox de bonne facture.

Il est impressionnant d'ailleurs de constater la différence de tenue entre des colliers en inox achetés en accastillage (environ 2 euros pièce) avec ceux vendus dans les magasins de bricolage que je fréquente habituellement (moins d'un euro pièce). La différence de prix peut paraitre importante au moment de l'achat mais lorsque vous serrez le collier, vous constatez déjà une différence de tenue et de serrage ! Et l'inox devrait mieux vieillir.


Le filtre pour le gasoil



Le bloc chauffage Eberspacher (en haut, marqué "Hydronic") et ses tuyaux d'eau, de gasoil et d'échappement

Le robinet d'arrêt de l'alimentation en gasoil du chauffage


Bon, voilà. Le tuyau a été changé, les raccords tiennent et le filtre est en place. Il m'a fallu faire le tour du compartiment moteur avec le flexible et le fixer avec des colliers en plastique pour éviter qu'il ne bouge. Les premiers essais ont été concluant, le gasoil circule bien et arrive jusqu'au chauffage. Et il n'y a pas de fuite :)

Bon, il n'y a pus qu'à attendre l'hiver ! :)

jeudi 9 octobre 2014

SOS Canne à pêche !


Séance de palmes...



C'était une belle journée d'automne aujourd'hui même si elle avait plutôt mal commencé avec la pluie et du vent qui sévissaient ce matin. Mais cet après-midi, le soleil est revenu et la température était plutôt douce. 

Drôle de temps d'ailleurs, hier soir, nous avons même eu des pluies d'orages, accompagnées d'éclairs !

Aussi, ce soir en rentrant du travail, j'ai enfilé mes palmes et pris le flotteur pour aller faire un tour sur la Seine.

Cette dernière était presque calme, le ciel était orangé et quelques nuages roses masquaient le soleil qui allait se coucher. Le tout, uniquement troublé par le passage de quelques commerces dont les vagues d'étrave m'ont ballotté un moment.

On m'appelle ?


En arrivant à proximité des péniches qui sont amarrées en aval du pont SNCF, mon attention a été attirée par des cris et des appels. 

Il s'agissait de pêcheurs qui étaient installés sur un des pontons de la rive gauche de la Seine. Comme les appels semblaient m'être destinés, je suis revenu sur mes pas (enfin si je peux dire!) et je me suis approché de leur rive.

En fait, lorsque les deux dernières péniches sont passées, elles se sont croisées au niveau de ce ponton. Sous l'effet de la houle créée, une des cannes à pêche a été arrachée de son support et précipitée à l'eau. 

Une bonne action !


Comme la rive est très haute à cet endroit, les pêcheurs n'ont pas pu récupérer la canne et ils comptaient sur moi pour aller la chercher.

Ce qui fut fait en quelques coups de palmes. J'ai pu rapidement attraper la canne et le moulinet qui n'avaient pas dérivé très loin et je les ai ramené jusqu'au groupe de pêcheurs.

Tout contents, ils m'ont invité à venir partager leur apéritif. Refusant dans un premier temps puisque j'étais parti pour palmer, j'ai finalement accepté devant l'insistance des intéressés. Le temps de sortir de l'eau et je buvais une bière avec eux après une rapide présentation de chacun. 

Heureusement que je n'avais plus qu'à descendre la Seine pour rentrer au bateau, sinon le retour aurait été plus difficile :)


Vidéo ?


Navré, je n'ai pas de photo du "sauvetage" mais l'un des pêcheurs a fait une vidéo de mon approche pour que sa femme soit obligée de le croire quand il allait lui raconter qu'un nageur lui avait ramené sa canne à pêche ! Peut-être que nous retrouverons cette vidéo sur Youtube :D

dimanche 5 octobre 2014

Le narrowboat Otter refait surface !


Le revoilà !


Oui, cela fait plusieurs fois que je retrouve ce narrowboat, l'Otter, sur les sites d'annonces depuis septembre 2012...

La dernière en date était sur le boncoin.fr en début d'année (voir article à ce sujet) et maintenant, il est en vente ici.

Si le site est différent, l'annonce n'a pas évolué: c'est exactement la même. L'erreur quant au permis pour les bateaux de moins de 15m y est toujours, signe qu'il doit toujours être aux mains des mêmes propriétaires.

Il n'y a que le prix qui a changé... Non, non, il n'a pas été revu à la baisse !

Il a augmenté, passant de 40 000 à 60 000 euros ! Curieuse tactique pour vendre un bateau qui, jusque là, n'a pas trouvé acquéreur...





Souhaitons-lui tout de même de trouver un nouveau capitaine qui s'occupera bien de lui !


Le Zonder Zeil en difficulté


De nouveaux voisins !


Le 1er octobre, nous avions de nouveaux voisins au port Saint Jacques: Linda et Paul, des américains originaires de Seattle, qui naviguent sur le Zonder Zeil, une vedette sous pavillon français.

Habituellement basé à Nogent sur Marne (94), le Zonder Zeil revient d'un mois de navigation sur l'Yonne et le Nivernais. En descendant vers Paris, il a rencontré des difficultés mécaniques en passant à notre hauteur et c'est avec l'aide d'un bateau de la gendarmerie fluviale qu'il a réussi à stationner le long du quai extérieur de notre port.

Un peu plus tard, avec le renfort des autres habitants du port, nous avons réussi à tirer le Zonder Zeil à l'intérieur de notre darse pour qu'il s'amarre à l'abri des remous de la Seine. Il attendra là qu'il soit de nouveau apte à naviguer.

Paul ayant détecté l'origine de la panne, il a résolu le problème avec l'aide d'un mécanicien et il s'apprêtait à partir ce matin. 

Hier soir, nous avons invité Paul et Linda à bord pour partager un moment ensemble et ils nous ont amené une bonne bouteille et du brie qui a fait notre bonheur à la fin du repas, mon matelot ayant fait du pain frais pour l'accompagner :)





Ce matin, le Zonder Zeil n'était plus dans le port. 
Cependant, je trouvais Paul discutant avec deux résidents du port: il avait rencontré de nouvelles difficultés et il avait du accoster la rive en face du club nautique de Dammarie-les-Lys (77), non loin de là.


Assistance !


Une mission de "sauvetage" était donc décidée !  Stéphane et son Olympe, plus puissant que le Dream On, seront de la partie. Le temps qu'il règle lui-même un problème d'alimentation sur un de ses deux moteurs :)

C'est donc dans l'après-midi que l'Olympe a pu sortir pour rejoindre la Zonder Zeil. Le temps n'était pas au beau fixe et il y avait du vent mais l'opération de remorquage s'est bien déroulée. 



Arrivé à hauteur du quai extérieur du port, l'Olympe a laissé le Zonder Zeil qui a pu être amarré. Quelques défenses lui ont été ajoutées car le rebord du bateau menaçait de cogner le quai en béton. 

Voilà, il n'y a plus qu'à trouver ce qui ne va pas ! Un problème d'alternateur découlant de la première panne, a conclu Paul.



Souhaitons leur de résoudre rapidement cette dernière difficulté afin qu'ils puissent rentrer sereinement à Nogent :)

jeudi 2 octobre 2014

La Police veille


Oui, la police veille et patrouille !


A la suite de plusieurs vols de moteurs hors bord dans les ports de la région, la brigade de gendarmerie fluviale de Conflans Saint Honorine (78) et celle de la police fluviale de Paris sont sur le qui-vive ! Elles sont passées à tour de rôle au port Saint Jacques.

Heureusement, avec un gardien, deux chiens et les habitants présents, nous avons été épargnés de ces vols jusqu'à présent mais il n'en est hélas pas de même dans les autres ports dont les accès sont libres.

Un des copains de Stéphane (notre voisin le plus proche) en a d'ailleurs été victime puisqu'un matin, le moteur hors bord de son petit bateau n'était plus là... 

Bon, le notre est "in board" et il faudrait un bon moment pour le démonter mais sait-on jamais, il y a bien d'autres choses qui peuvent disparaitre !

Il va falloir se montrer vigilant :(