Libellés

Affiche (6) Alerte (3) Aménagement (25) Animaux (111) Annonce (35) Astuces (15) Bateaux (211) Blog (9) Bricolage (44) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (4) Gourmandises (3) Histoire (145) Humour (5) invention (8) Journal (38) Météo (69) Navigation (42) Pêche (6) Personnage (1) Photos (148) Photos anciennes (130) Pourquoi (15) Recherches (3) Rencontre (20) Sortie (15) Sport (9) Traditions (39) Travaux (25) Vidéo (24) Vie à bord (167) Visite (18)

lundi 26 janvier 2015

Une nouvelle galette pour les hublots du Narrowboat : Coup de gueule à propos de RideauDiscount !



Une nouvelle galette pour les hublots du Narrowboat !


Un oubli, c'est bête !



En mai dernier, j'étais tout content de trouver des galettes, des coussins de chaise, pour servir de volets intérieurs aux hublots du narrowboat. Ils sont imperméables, de bonne qualité et ils remplissent parfaitement leur rôle de masque et d'isolant, même par les températures actuelles qui descendent sous le zéro.

Tout pourrait donc être parfait...

Sauf que j'en ai acheté trois... et qu'il y a quatre hublots sur le narrowboat !
Eh! oui, le quatrième hublot se trouve à l'arrière... dissimulé dans la penderie ! Du coup, lorsque j'ai été acheté les galettes, j'en ai oublié une et il m'a fallut plusieurs mois pour m'en apercevoir. C'est vrai qu'à la base, je les utilisais pour éviter le soleil le matin ou les regards indiscrets à la nuit tombée. Aussi, masquer le hublot dans la penderie ne m'avait pas semblé nécessaire.

Avec l'hiver qui est arrivé et les températures négatives, ce n'est plus les vues dont je veux nous protéger mais du climat. En effet, la différence de température aidant, il y avait un peu de condensation sur ce hublot et dans une penderie, ce n'est jamais bon.


Alors, on cherche !


Alors, je me suis mis à la recherche d'une nouvelle galette pour mon hublot. Recherches vaines dans un premier temps puisqu'il n'y en avait plus dans le magasin de bricolage où je les avais trouvé. 
En faisant le tour des autres magasins, je devais me rendre à l'évidence: c'est un produit saisonnier, pour les chaises de jardin, aussi il n'y en a plus en rayon.

Je me suis donc naturellement tourné vers Internet. 
Des coussins et galettes, il y en a des sites entiers ! Trouver le même modèle, surtout en regardant des photos et beaucoup plus compliqué ! Néanmoins, j'ai trouvé mon bonheur sur le site RideauDiscount avec ce coussin :



La couleur n'était pas la bonne puisqu'il est chocolat alors que les trois achetés précédemment sont de couleur "taupe". Mais bon, c'est pour mettre dans le placard :)

8,86 euros auxquels s'ajoutent 5,90 euros de frais de port, ce qui nous fait une facture totale de 14,76 euros.

Allez, je commande !


Le 9 janvier, je me décidais donc à passer commande sur rideaudiscount.com. Je crée un compte sur ce site et je remplis mon panier virtuel. Le paiement via Paypal est immédiat et le soir même, je reçois la confirmation de ma commande.

Le 10 janvier, un email m'indique que ma commande est validée et en cours de préparation.
Et plus plus rien...

Le 16 janvier, j'apprends que la livraison est en cours et le 17, je reçois un mail pour donner mon avis sur cette commande que je n'ai pas encore reçu.

Le 20 janvier, enfin, une grosse enveloppe en plastique blanc arrive. C'est bien ma galette !



La couleur chocolat passera bien, pas de soucis. Elle est également de la bonne dimension et j'en suis content car je n'étais pas trop certain des mesures prises sur les autres.

Un hic ?


Le hic, c'est qu'il y a un défaut sur le tissu: il manque une maille sur toute la largeur. Du coup, l'aspect "imperméable" est forcément remis en question ! Même si ce coussin est destiné à servir de volet dans une penderie, je l'ai choisi justement parce que ce tissu est imperméable et ne risquait pas de s'abimer avec la condensation éventuelle du hublot :(








Je trouve que la conformité d'un produit, la préparation d'une commande sont essentielles pour une société qui vend par correspondance... C'est la moindre des choses de respecter son client et là, il semble y avoir des failles chez RideauDiscount.com.

Aussi, j'ai écrit un petit mail avec quelques photos pour illustrer mes propos. Oh! pas pour obtenir une quelconque réparation: pour un coussin à 8 euros, je me doute que mon message ne va pas révolutionner la société. Mais je voulais au moins appeler son attention sur la préparation des commandes, qui a tout de même nécessité 11 jours... Z'ont tout de même eu le temps de regarder le coussin avant de le mettre dans son enveloppe en plastique !!!

Il est bien évident, qu'une semaine après, je n'ai même pas eu un mail en réponse :(
Du coup, je vais essayer le questionnaire de satisfaction que la société m'avait envoyé !  :)

Heureusement, il y a des gens plus sérieux !


Pour l'anecdote, le 14 janvier, j'ai commandé un petit instrument de musique et quelques accessoires en Angleterre. Le 15, la commande était expédiée et je l'ai reçu le 19 !

C'est le deuxième exemple, avec le cas du déshumidificateur, il y a quelques semaines, qui me montre une fois de plus que les sociétés françaises ont bien des progrès à faire.

Je ne suis d'ailleurs pas certain de leur laisser une autre chance de me prendre pour un idiot sur Internet ! :(

dimanche 25 janvier 2015

Voisins du Narrowboat: du pain à grignoter !


Une habitude donnée !


Et oui, c'est notre second hiver à bord et au port Saint Jacques. Aussi des habitudes ont été prises, comme celle de donner à manger à ce petit monde qui peuple les rives de la Seine.

Si les ragondins sont quasiment portés disparus, nous sommes sollicités par un couple de cygnes et quelques canards sauvages, des cols verts, qui évoluent également en couple.

Comme nous consommons en grande majorité tout le pain acheté, nous avions pris l'habitude de donner à nos voisins des morceaux de biscottes. L'avantage de la biscotte, c'est qu'il s'agit d'un aliment sec qui ne se détériore pas et ne moisit pas, ce qui pourrait être dangereux pour nos palmipèdes. 

Le temps passant, nous achetons de plus en plus de biscottes chaque semaine, ce qui, même en optant pour les premiers prix, finit par représenter un coût.

Alors, ce matin, allant traditionnellement chercher mon pain à la boulangerie du village, j'en ai parlé au boulanger entre deux clients et celui-ci m'a fait cadeau d'un gros sac de pains de la veille.






Content de mon acquisition, j'ai alors passé une grosse partie de la matinée à découper le tas de baguettes qui était dans le sac, en petits morceaux facilement distribuables. Au moins, si le pain durcit, nous pourrons toujours facilement le distribuer. Je me demande d'ailleurs s'il aura le temps de durcir ce pain, tant il a de succès !



Sous haute surveillance


Alors que je découpais le pain, à l'extérieur du narrowboat, non loin du bord du quai, "Madame" le cygne femelle et quelques canards attendaient déjà la distribution, me couvant du regard !




Du coup, devant ce rassemblement, arrivant d'on-ne-sait-où, le cygne mâle "Ben" n'a pas tardé à se poser sur la Seine pour rejoindre sa compagne et attendre la distribution. 

Il est toujours impressionnant de voir ce grand oiseau se poser sur l'eau ! Tout d'abord, vous l'entendez arriver car comme un joueur de tennis qui gémit lorsqu'il frappe la balle, le cygne geint lorsqu'il bat des ailes ! un genre de "hou-hou-hou" caractéristique !



Puis, lorsqu'il se décide à amerrir, les pattes en avant pour freiner, ses longues ailes frappent la surface de l'eau à grand bruit, comme s'il manquait sa manœuvre et qu'il s'écrasait sur l'eau. Et ça claque fort !

Une fois que Ben nous a rejoint, les mouettes sont également arrivées, tournant rapidement et criant sans cesse !
Elles tentent de saisir en vol les morceaux de pain que je finis par jeter à cette assemblée bruyante :)

C'était ma bonne action ! :)

mardi 20 janvier 2015

1er bilan du déshumidificateur MEACO DD8L à bord du narrowboat !


Un premier bilan 



Cela fait un mois que le déshumidificateur MEACO DDL8 Junior est branché à bord du narrowboat.

Ce premier bilan est absolument positif ! 

Après une première semaine où il a tourné en position maximale, nous avons dû vider le réservoir d'eau deux fois par jour, ce qui représentait 4 litres d'eau. 
Depuis, placé à une position de fonctionnement moyenne, cet appareil extrait de l'air ambiant environ 2 litres d'eau par jour. 
Manquant de repère en ce domaine, je suis bien incapable de dire si c'est peu ou si c'est beaucoup...
Néanmoins, il nous apporte un plus incomparable en matière de confort: l'ensemble du bateau est moins humide. Il n'y a plus de condensation sur les fenêtres, même lorsqu'il y a d'énormes différences de températures entre l'intérieur et l'extérieur du narrowboat. Finies les boiseries humides sous les fenêtres, la condensation sur les aérateurs, etc. De même, l'intérieur des placards et armoires reste sec et sain. Les torchons, serviettes et éponges sèchent tous seuls sur leurs supports !

Et nous n'avons plus cette sensation de froid, d'humidité, en nous asseyant sur le canapé ou en nous glissant sous la couette. Un vrai bonheur !

Côté chiffres, l'hygromètre placé dans le salon montre que le taux d'humidité varie à bord entre 45 et 55% selon les activités à bord (nombre de personne, cuisine, etc.). Nous sommes donc loin des 85% observés avant l'acquisition de ce déshumidificateur.

Le fait que le déshumidificateur expulse de l'air chaud bénéficie également au confort, même si cela ne suffit pas bien sûr à chauffer le bateau. Il est tout de même un fait que nous avons tous les deux constatés, mon matelot et moi: à même température, le ressenti est totalement différent et nous nous surprenons à supporter des températures plus basses à bord sans inconfort.


Et la facture EDF ?


Côté électricité, le relevé quotidien de notre consommation montre que la consommation est cohérente avec les chiffres annoncés par la société MEACO: c'est à dire qu'en position "1" (pour la ventilation), il consomme effectivement ses 0,330 kWh soit un peu moins de 8 kW par jour.
La position "2" propulse la consommation à 0,660 kWh soit presque 16 kW par jour.

Comme nous restons en position 1, suffisante pour les dimensions du narrowboat, la consommation mensuelle dédiée à cet appareil devrait être d'environ 238 kW, ce qui représente un surcoût de 38 euros par mois par rapport à mes factures habituelles.

Ma facture d'électricité bi-mensuelle devrait donc être de 76 euros plus élevée. Cela a un coût, c'est certain mais au vu du confort que cela apporte à bord, je ne le regrette pas :)



lundi 19 janvier 2015

Premières neiges sur le narrowboat !


De la neige en Seine & Marne !


La chose n'est pas incroyable mais il n'y en a quasiment pas eu l'année dernière.

La météo l'annonçait et bien que le froid soit revenu ces derniers jours, je n'y croyais pas beaucoup mais elle a fini par venir: la NEIGE !



Bon, cela dit, il n'en ai pas tombé des tonnes et je ne l'ai pas vu puisqu'elle a commencé à tomber en début de matinée alors que j'étais déjà parti travailler à Paris. 

Lorsque je suis revenu en fin d'après-midi, il n'y en avait plus que de rares plaques au sol, là où la pluie n'avait pas réussi à les dissoudre complètement.
Heureusement que mon matelot était à bord et qu'elle a pu saisir ces instants avec son appareil photo !











mercredi 14 janvier 2015

samedi 10 janvier 2015

Applique murale du narrowboat, HS


Un problème d'applique ?


Les appliques disposées dans le salon du narrowboat sont esthétiques mais elles sont de piètre qualité. Le corps en simili laiton est particulièrement fragile. Cela dit, comme elles sont positionnées sur la partie haute des parois du bateau, on n'y touche pas souvent.



Pas souvent ? sauf les interrupteurs qui sont souvent sollicités et qui ne sont pas, hélas, de meilleure qualité que le reste de l'appareil.
Aussi, il est arrivé ce qui devait arriver: un des interrupteurs ne fonctionne plus, nous avons beau appuyer il ne bascule plus d'une position à l'autre. Quelque chose s'est cassé à l'intérieur :(


Solution ?



Dans un premier temps, je pensais changer l'applique défectueuse. Mais je rechigne un peu à investir dans ce modèle alors que j'aimerais bien changer toutes les appliques du bord pour une version de meilleure qualité. J'ai d'ailleurs reçu un devis de la société que nous avions sollicité lors du salon Nautic à Paris... Mais à plusieurs centaines d'euros les quatre appliques, même si elles sont magnifiques, je vais attendre des jours plus fastes.

Je me suis alors orienté vers un changement de l'interrupteur incriminé. Le démontage de l'applique me montrait que c'était possible: l'interrupteur semble d'un modèle standard. 



Par ailleurs, je me suis aperçu qu'un de fils d'alimentation électrique, normalement soudé à une broche, était corrodé et ne tenait plus.






J'ai vainement cherché dans des magasins d'électronique ce genre de petit interrupteur, certes il ne coûte pas grand chose mais personne ne l'a en stock et ne veut commander une pièce à moins d'un euros....

Internet !


Même sur Internet, je rencontrais quelques difficultés mais là, c'est en raison des termes que j'utilisais pour mes recherches :)
En utilisant les mots "commutateur" "bascule" et "1 pôle", j'ai trouvé mon bonheur sur le site Amazon :






J'ai acquis un lot de cinq commutateurs pour moins de 4 euros. 
J'ai choisi de commander dans une société allemande car si les prix des sociétés asiatiques sont (un peu) moins élevés, les délais de livraison précisés sur Amazon sont de l'ordre de 3 à 4 semaines...

Une semaine après ma commande, une grosse enveloppe est arrivée au port avec les 5 commutateurs. Le montage du nouvel interrupteur n'a pas posé de difficulté: un petit nettoyage pour ôter les traces d'oxydation et un petit coup de fer à souder et d'étain pour fixer le fil électrique.






La remise en place de l'applique, via les trois vis de fixation, a été rapide. Une fois posée, nous avons pu allumer de nouveau cette applique. 




Le "clic" émis par l'interrupteur est net, franc et comparé aux interrupteurs des trois autres appliques, il n'y a une grosse différence. Même si toutes les appliques ne sont pas utilisées de la même façon en fonction de leur emplacement sur le bateau, je constate que les autres interrupteurs ont tout de même vieilli et qu'il faudra sans doute en changer d'autres dans les prochains mois. Pas de problème: il me reste encore quatre commutateurs ! :)

Ils me permettront d'attendre l'investissement dans ces superbes appliques :