Libellés

Affiche (6) Alerte (3) Aménagement (25) Animaux (111) Annonce (35) Astuces (15) Bateaux (211) Blog (9) Bricolage (44) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (4) Gourmandises (3) Histoire (145) Humour (5) invention (8) Journal (38) Météo (69) Navigation (42) Pêche (6) Personnage (1) Photos (148) Photos anciennes (130) Pourquoi (15) Recherches (3) Rencontre (20) Sortie (15) Sport (9) Traditions (39) Travaux (25) Vidéo (24) Vie à bord (167) Visite (18)

mardi 30 juin 2015

dimanche 28 juin 2015

Une chatière sur le Narrowboat !



Un chat sur un bateau !


Un chat sur un bateau n'implique pas beaucoup de contraintes si l'on accepte de l'attendre lorsqu'il est parti faire une promenade alors qu'il est l'heure de détacher nos amarres !
Il est sans doute moins encombrant qu'un chien et plus autonome. La seule chose importante, en dehors de son bol de croquettes, c'est qu'il puisse entrer et sortir comme Monsieur le Chat en a envie.

Si l'été cela ne pose pas trop de problèmes puisque les portes du bateau sont souvent ouvertes, à la mauvaise saison, il passe son temps à miauler pour qu'on lui ouvre la porte afin qu'il puisse tantôt entrer et tantôt sortir. Un peu lassant à la longue surtout lorsqu'on sait qu'il a surtout tendance à aller chasser à la nuit venue et que nos horaires ne correspondent pas vraiment aux siens ! :)

Cet hiver, j'en suis donc arrivé à démonter un des aérateurs sur une des portes arrières afin que notre félin puisse s'y glisser pour entrer et sortir à sa guise.

Le hic, c'est que cet aérateur était devenu un véritable puit à courant d'air et qu'au niveau du chauffage ce n'était pas terrible, sans compter l'aspect esthétique : on avait l'impression que la porte était à moitié démontée !

Très tôt, j'envisageais donc d'y mettre une chatière, c'est-à-dire une petite trappe que le chat pousse pour entrer et sortir. Il y en a des très sophistiquées ! Certaines sont même équipées d'un lecteur pour décoder la puce électronique du chat et ainsi, ne laisser entrer que lui et pas un autre matou convoitant les croquettes du nôtre...

Mon problème en fait n'était pas vraiment le choix de la chatière, car je préfère choisir quelque chose de simple et de rustique, sans pile ni batterie, destinée à durer dans le temps et à ne pas tomber en panne au moment où il ne le faut pas.

La difficulté venait de l'emplacement où j'avais décidé de poser cette chatière. Il est vrai que je n'avais de toute façon pas trop le choix ! La mettre sur les portes en bois à l'avant n'était pas une bonne solution car elles donnent sur le peak avant, fermé par une bâche. Le chat du bord n'aime pas trop ce passage pour descendre à terre depuis qu'il est tombé à l'eau l'année passée en tentant l'aventure.

Il restait la solution des portes arrières avec pour problème de parvenir à découper un grand carré dans l'épaisseur du battant, ce qui représente 5mm d'acier et 20mm de bois !
Ma pauvre perceuse n'y suffirait pas  et le travail allait durer, nous privant momentanément de l'usage d'une porte.
J'ai donc attendu les beaux jours !
Puis, grâce à l'outillage professionnel de notre bon ange-gardien du port, Nicolas, j'ai pu entamer cette tache.

Le gabarit !


Tout d'abord, il y avait le traçage du gabarit fournit avec la chatière. Il m'a fallut slalomer entre la soudure de fixation du gond de la porte et le loquet de verrouillage de cette dernière.

Comme les outils arrivent difficilement à venir à bout à la fois du bois et de l'acier, j'ai préféré tenter de découper en premier lieu le bois pour pouvoir attaquer ensuite l'acier. En effet, les lames destinées à couper le métal ont tendance à chauffer lorsqu'elles coupent le bois et elles se détériorent alors très vite. Il y a effectivement quelques lames "tous métaux", mais sans compter leur prix, elles ne sont pas finalement aussi polyvalentes que cela et souvent, leurs caractéristiques techniques les réservent plutôt à des coupes de 2 à 3mm d'acier... Découper 5mm est une autre aventure !

Comme il ne m'était fourni que le gabarit intérieur, destiné à représenter la partie à découper, j'ai également dessiné  sur du carton épais le gabarit extérieur pour positionner au mieux cette chatière sur la porte, tant en matière de centrage que pour constater qu'elle pourrait trouver sa place entre le gond et le loquet cités plus haut.


Quel outil ?


Une fois ces marquages effectués, j'ai opté pour un outil multifonctions oscillant pour attaquer le bois, côté intérieur. Il s'agit d'un nouveau système d'outils qui vibre énormément mais qui est plus précis que la scie sauteuse ou qu'une disqueuse, surtout pour faire des angles droits ! Et puis, on avance doucement, il n'y a pas de risque de ripper ou de glisser et d'entamer le bois là où il ne le faut pas.
Les 20mm de bois sont dans les capacités de ces machines, le seul soucis, c'est qu'après il y avait la plaque d'acier sur laquelle était visiblement collé le bois.

Lorsque le carré de bois fut découpé, presque proprement, il m'a suffit de le décoller de la plaque d'acier en pesant ici et là avec un tournevis plat. La colle, un genre de joint en silicone noir, un peu flexible, n'a pas trop résisté et je me trouvais bientôt nez-à-nez avec la plaque d'acier.

Le Perçage ?


Le choix de la méthode n'était pas très étendu ! Le père de Nicolas m'avait conseillé l'utilisation d'une scie sauteuse avec des lames adaptées à la découpe de l'acier. Il me fallait cependant faire au préalable des trous à la perceuse dans les angles du carré à découper pour pouvoir y faire passer la lame de la scie !

Une fois la lame en place dans ce trou, j'ai réussi à entamer l'acier et à avancer millimètre par millimètre. Le plus difficile était de couper droit car je n'avais pas réussi à décrocher la porte dont les gonds sont soudés et les charnières bloquées à l'aide de goupilles indélogeables. Du coup, je travaillais avec la scie sauteuse en position verticale et non à plat, ce qui est moins pratique pour faire des coupes droites. 






Comme la porte n'est pas complètement lisse, le passage du sabot de la scie a également laissé des traces sur l'acier et il faudra remettre une petite couche de peinture pour que tout cela soit oublié.




Une fois le carré d'acier découpé, les limes et le papier de verre sont entrés en piste pour que les bords de la découpe soient propres et une petite couche d'antirouille a été déposée au pinceau sur les parties métalliques mise à nue.






La chatière que j'ai acheté est blanche... A vrai dire, le choix dans les magasins n'est pas énorme en terme de coloris ! Alors comme le blanc tranche un peu trop sur le vert du narrowboat, j'ai décidé de commencer par repeindre la chatière avec ce qui me reste de peinture pour le bateau.

Ayant installé mon pot de peinture et mes pinceaux sur la table de jardin, j'ai protégé cette dernière avec du papier journal et j'ai commencé à peindre avec précaution. 
Hélas, lorsque j'eus fini, un méchant coup de vent a levé mes feuilles de journaux et les a collé sur les morceaux de plastique tout juste peints ! 
Bondissant de mon banc pour retirer les papiers qui détruisaient le beau rendu lisse de la peinture, j'ai renversé avec le coude le pot de peinture verte qui est allé se répandre en grande partie sur le banc en bois  ! Grrrr !

Il a fallut que mon matelot vienne à mon secours avec des chiffons tant j'en avais mis partout, ne m'étant pas épargné non plus au passage ! :(

Mes essais pour tenter de lisser la peinture de la chatière ne servaient pas à grand chose et j'étais bon pour lui laisser le temps de sécher pour pouvoir, plus tard, la poncer et la repeindre...


Seconde couche !


Il y a donc eu une seconde séance de peinture pour cette chatière ! Avant, il y a eu deux séances de ponçage pour ôter toutes traces de coulures. 
Il y avait un peu moins de vent et je me suis organisé pour ne pas utiliser de feuille de journal mais le résultat n'était pas encore nickel car il y avait encore des poussières qui sont venues se coller aux montants qui étaient en train de sécher... C'est l'inconvénient de bricoler en plein air :(



Le montage sur la porte arrière s'est déroulé sans difficulté notable, si ce n'est qu'il a fallu changer la visserie fournie avec la chatière pour de l'inox à l'extérieur et pour du laiton à l'intérieur. Il manque finalement un bon joint en silicone à l'extérieur mais j'attends de refaire les aérateurs des portes de la proue car une fois le tube ouvert, il sèche rapidement surtout avec les 30° C qui règnent en ce moment :)
Je serais donc bon pour re-démonter le cache extérieur pour mettre ce joint. Il me faudra également mettre en place les caches sur les vis, les peindre et remettre une petite couche de peinture sur l'ensemble de la porte pour masquer les dégâts occasionnés par le perçage...





Bon, je suis assez content car cela reste discret.

Il faut juste maintenant que le chat du bord s'y habitue et là, ce n'est pas gagné car il a miaulé une bonne partie de la soirée pour sortir, n'osant pas pousser le battant de la trappe et passer la tête pour sortir...








vendredi 26 juin 2015

Voisins du Narrowboat : un ragondin avec une dent en moins !


Une dent cassée !


Kotontige, la maman ragondin, s'est cassée une dent. Comment, nous n'en savons rien ! Une bagarre, un caramel trop dur, difficile de le savoir :)

Mais c'est un fait, il lui manque un des deux bâtons de surimi qui lui servent d'incisives supérieures ou plutôt, il lui en manque un bon morceau :)



Cela dit, en quelques semaines d'observation, nous avons pu constater que la dent brisée très haut a bien repoussé. En effet, comme la plupart des rongeurs, les dents du ragondin poussent en permanence !






Et les autres ?


En parlant de ragondins, nous ne voyons plus les petits. Il n'en restait plus que deux sur les cinq et à l'exception de quelques apparitions sporadiques, ils ne viennent plus dans le port ayant sans doute élu domicile ailleurs. Déjà que l'on ne voit plus Ratatouille, le père... 

mercredi 24 juin 2015

Baignade ? Ce serait dommage...



Oui, ce serait dommage, vu la taille de ma piscine, de ne pas en profiter en rentrant du travail ! :)


lundi 22 juin 2015

L'argenterie du narrowboat



L'argenterie !


Après un premier article à ce sujet (ici) et plusieurs mois d'attente, nous avons reçu aujourd'hui notre "argenterie" gravée à la devise du bateau !

En effet, cet hiver, une publicité sur ma boite de céréales habituelles avait attiré mon attention lors d'un petit-déjeuner : en collectionnant trois numéros imprimés à l'intérieur des boites, il était possible de commander une cuillère à céréales gravée... au nom du bateau par exemple ! :)

Extréme coquetterie !


Après trois boites de céréales mangées, je me suis connecté sur la page Internet de la marque Kellogs et j'ai suivi les consignes pour commander cette cuillère. 
Un mail de confirmation m'apprenait que la commande était confirmée et quelques mois plus tard, un second message m'annonçait que la cuillère était envoyée... et puis plus rien jusqu'à aujourd'hui : un petit paquet contenait une boite rouge dans laquelle j'ai découvert la première cuillère gravée à la devise du bateau !




Bon, la gravure est plutôt légère et elle ne sera sans doute pas centenaire mais c'est cocasse d'avoir de l'argenterie au nom du bateau :)



Reste que pour avoir une ménagère complète, il me faudrait prendre quelques kilos et attendre plusieurs années ! :D

jeudi 18 juin 2015

Voisins du Narrowboat: des cygnes dans la brume de l'aube



Profitant de l'absence de notre couple de cygnes, Ben & Madame, quelques cygnes venant de Melun se sont aventurés brièvement dans le port au lever du jour...





lundi 15 juin 2015

vendredi 12 juin 2015

Pourquoi les gardes britanniques ont-ils des bonnets en poils d'ours ?


Extrait du DirectMatin 
n° 1708 du vendredi 12 juin 2015

      Napoléon, les grognards de sa garde impériale et Waterloo ! Qui l'eut cru !






mardi 9 juin 2015

jeudi 4 juin 2015

Bas le niveau de l'eau dans le port Saint Jacques !


Des hauts et des bas...


Nous avons connu, il y a quelques semaines, une crue qui a fait monter le niveau de l'eau dans le port à un niveau rarement vu par les plus anciens occupants. 

Aujourd'hui, c'est plutôt l'inverse ! Le niveau de l'eau est tellement bas dans le port que le Narrowboat disparait quasiment ! Son toit arrive tout juste au niveau du quai bétonné et c'est une vraie galère pour monter à bord ou descendre à terre !

Et quand je dis monter à bord, l'expression n'est pas la bonne car il nous faut sauter de la berge pour atterrir sur le pont arrière du bateau. 
Quant à descendre à terre, c'est devenu une escalade de la paroi bétonnée ! Cela tient de la varappe ! :(

Pendant la crue, le niveau d'eau affleure la berge...

En ce moment, le niveau est tellement bas que les pneus ne sont plus dans l'eau !


On ne voit presque plus le Narrowboat !!!



mardi 2 juin 2015

Un petit Narrowboat à vendre !



L'inconnu est à vendre !


Oui, nous l'évoquions ici, il y a quelques jours après avoir vu passer ce petit narrowboat sur la Seine et avoir cherché qui il était nous le retrouvons aujourd'hui sur le boncoin.fr :






Le choix de la rubrique "immobilière" peut sembler surprenant pour un bateau de 10m mais souhaitons-lui une bonne vente :)