Libellés

Affiche (6) Alerte (3) Aménagement (25) Animaux (108) Annonce (35) Astuces (15) Bateaux (208) Blog (9) Bricolage (44) CPA (27) Démarches (14) Fêtes (4) Gourmandises (3) Histoire (143) Humour (4) invention (8) Journal (38) Météo (67) Navigation (42) Pêche (6) Personnage (1) Photos (144) Photos anciennes (127) Pourquoi (15) Recherches (3) Rencontre (20) Sortie (15) Sport (9) Traditions (38) Travaux (25) Vidéo (23) Vie à bord (162) Visite (18)

mercredi 31 août 2016

Saint Pierre du Vauvray : Remorqueur Triton 15




Saint Pierre du Vauvray (Eure)
"Pont en béton armé avec un bateau à vapeur passant dessous"
1923
Agence de presse Rol
Bibliothèque nationale de France

En fait, un agrandissement nous montre qu'il s'agit du remorqueur Triton 15 qui traine au moins une péniche, visible derrière lui...









Voyez-vous l'homme d'équipage qui tire la cheminée avec un filin ? Il la descend pour passer sous le pont ! :)






Pour la petite histoire, il y a une photo de ce remorqueur sur le site dubato.fr de Lionel Guérard: 



Prise vers 1958 à Conflans-Sainte-Honorine, cette photo montre 4 remorqueurs. Les 3 bateaux de droite, dont notre Triton 15, ont été désarmés et attendent d'être déchirés :(   
Le quatrième, le Triton 25 qui a été construit en 1955 sera transformé en pousseur: Le Triton 15 a été construit en 1908, il était en service à la compagnie fluviale et maritime fondée en 1911, dérivée de la compagnie générale des bateaux parisiens (cf. frenchtugs.free.fr). Le site de Jean-Claude Hyrien nous permet de faire la connaissance de son mécanicien : Jean Le Dluz (époux de Jeanne, née Penven)...

Enfin, j'ai trouvé sur le site de vente Delcampe un superbe pin's de ce remorqueur. Bizarre tout de même de trouver un pin's d'un bateau déchiré vers 1958... 
Aurait-il eu quelque chose de particulier ?!?!






dimanche 28 août 2016

Vidéo : ballade sous la Seine (2)





Avec le beau temps, j'ai continué mes ballades sous la surface de la Seine. La lumière de l'été permet de voir un peu plus loin que d'habitude. Les coquillages et les poissons en bande sont sympathiques. Mais il y a aussi des choses moins agréables, allant du vieux pneus en passant par des barbecues !

Les coquillages :




Pour la visionner sur Youtube en meilleure résolution : c'est là !

Et les petits poissons :






Mais il y a aussi des choses moins sympathiques sous l'eau comme des pneus :



un barbecue ?



Là, on dirait carrément une remorque et un moteur...


samedi 27 août 2016

Vidéo : ballade sous la Seine





Ballade sous la surface de la Seine, à quelques mètres de la rive gauche.
Au programme : un peu d'eau claire, des algues, poissons et coquillages sur le fond.
C'est sûr, ce n'est pas les Caraïbes mais c'est tout de même bien sympa par le temps qu'il fait :)



Meilleure résolution et plein écran sur Youtube : là !



Et :

vendredi 26 août 2016

Astuce : colmater d'urgence une fuite sur un tuyau !




On connaissait déjà les rubans adhésifs destinés à colmater une fuite, avec plus ou moins de succès, mais voici une autre solution :


Un petit ustensile à avoir à bord pour réparer en urgence un tuyau d'eau ou de chauffage, qu'il soit en cuivre, plastique & Cie. Il existe sous différentes formes, référencées par différentes marques et vous le trouverez sur les sites de recherches avec les mots clés "emergency pipe repair" :










mercredi 24 août 2016

Pub : Les libellules électriques (1894)

Affiche de la compagnie générale des bateaux parisiens
Les libellules électriques

Date d'édition : 1894
Auteur : Hugo d'Alési, place Monge Paris


dimanche 21 août 2016

Pose d'une VMC dans le compartiment moteur du narrowboat



Pas de vacances !


Cette année, l'équipage du narrowboat Dream On n'a pas pu avoir de vacances communes. Aussi, le bateau est resté à quai tout l'été.
J'ai donc profité de cette période pour faire quelques travaux : peinture, vernis, antirouille ont été au programme. 


Un problème...


J'ai mis à profit cet été aussi pour tenter de résoudre un problème dû à l'utilisation de ce bateau sur les grandes rivières ou les fleuves de France. 
En effet, le narrowboat est le bateau idéal pour les petits canaux britanniques: étroit, bénéficiant d'un faible tirant d'eau, sobre et peu bruyant. 
Cet aspect peu bruyant du Dream On est en partie dû à l'isolation du compartiment moteur : il est équipé de mousse isolante et ne dispose d'aucune ouverture vers l'extérieur. 
A petite vitesse sur les canaux, il n'y a pas de soucis. Mais lorsqu'il fait très chaud, que le régime moteur est élevé pour naviguer sur la Seine, le manque d'aération du compartiment moteur se fait sentir : la température du moteur grimpe, l'aiguille du cadran monte dans le rouge et le système de keelcooling équipant le bateau ne suffit plus à refroidir le moteur.
Comme il est difficile de rester éternellement sur les canaux, surtout dans nos parages, j'avais décidé de tenter de palier à ce problème.


Des solutions ?


Dans l'idéal, il faudrait découper des ouvertures sur les côtés du compartiment moteur pour y installer des aérateurs.
Ça, c'est l'idéal mais je rechignais à percer des trous dans l'acier de la coque, juste au-dessus de la ligne de flottaison.
Une solution intermédiaire était de percer le toit du compartiment moteur, d'installer des conduits d'aération et de les faire sortir par l'arrière de la timonerie en passant par les coffres latéraux...

J'en ai discuté avec Christophe et Denis de la société LPCL que j'avais déjà sollicitée pour installer le poêle GODIN à l'avant du bateau.




Après des échanges d'idées et quelques propositions, il était décidé d'installer une ventilation mécanique contrôlée (VMC) dans le compartiment moteur, avec un débit de 4m3 par minute. Ce qui signifie que, vue la superficie du compartiment, l'air y est entièrement renouvelé à chaque minute !
Deux tuyaux seront également installés : l'un pour faire entrer de l'air frais, l'autre pour extraire l'air chaud.
Comme je ne veux toujours pas faire de trous sur les côtés de la coque, les prises d'air seront placés sur la face arrière de la timonerie, près des portes. 



Le jour J, Christophe et Denis arrivent en début de matinée avec leur matériel et après un petit café, ils se mettent à l'ouvrage.
Après avoir vérifié les possibilités de cheminement des conduits d'aération dans le compartiment moteur et à travers les coffres latéraux, Christophe prend les mesures nécessaires pour centrer le trou destiné à la première prise d'air à l'arrière du bateau:






Les mesures réalisées, il n'y a plus qu'à...  percer le premier trou qui servira de repère pour la scie cloche. 
Il est toujours impressionnant pour moi de voir percer mon bateau... C'est tout juste si on ne sent pas la morsure de l'acier :)






Avec la scie-cloche, l'équipe passe à la vitesse supérieure ! Pourtant, avec ses 4 ou 5mm d'acier, le bateau se défend bien et Denis doit huiler régulièrement la cloche pour faciliter la découpe.








Voilà, le premier orifice est percé ! Un peu de nettoyage et une couche d'antirouille sur l'acier mis à nu et l'on passe au côté tribord, le tout en jouant les funambules au-dessus du compartiment moteur déplaqué :





Une fois le deuxième trou percé dans le côté tribord, il faut s'attaquer au toit du compartiment moteur. Et là, difficulté supplémentaire, il faut percer le trou dans les coffres latéraux car l'espace n'est pas suffisant au dessus du moteur pour pouvoir travailler aisément avec la perceuse.
Bien que l'espace soit plus grand dans les coffres qu'au-dessus du moteur, l'exercice est loin d'être évident et cela demande beaucoup d'adresse et de patience pour arriver à percer les 5mm d'acier.

Une fois les trous réalisés, il n'y a plus qu'à y faire passer les conduits d'aération. Soigneusement sélectionnés dans une matière résistante à la chaleur, les tuyaux passent par le plancher du coffre qui est également le toit du compartiment moteur :






L'un des tuyaux, celui de babord (ci-dessus), est relié directement à la VMC, il est destiné à extraire l'air chaud et vicié du compartiment.
Le deuxième conduit, celui de tribord (ci-dessous), amènera l'air frais dans le compartiment moteur en passant à travers la paroi arrière et un des coffres latéraux.




Comble de l'horreur, ce cliché pris grâce au flash de l'appareil photo met en évidence une zone oxydée dans l'angle arrière du compartiment moteur. Cette zone est située au-dessus des coffres des batteries et elle a visiblement échappé aux dernières couches de peinture et d'antirouille. Il faudra remédier à cela au plus vite.

Pour en revenir aux travaux du jour, le boitier de la VMC est à son tour installé dans le compartiment moteur. Il est fixé au plafond et le conduit d'aération babord y est attaché avec un collier.



Un boitier électrique est posé par Christophe, fixé contre la paroi. 







Les fils électriques sont amenés jusqu'au tableau de commandes qui sera démonté le temps d'y percer un trou. Ce trou accueillera l'interrupteur dédié à la VMC permettant de la mettre en marche et de l'éteindre. 

Ceci fait, il ne reste plus à Christophe qu'à fixer les aérateurs à l'arrière de la timonerie. J'ai hésité un moment avant de choisir les aérateurs : inox ou laiton ?  Le laiton allait bien avec le style du narrowboat mais j'ai pensé que l'on ne verrait qu'eux à l'arrière de la timonerie. 




Comme il n'y en a pas normalement sur un narrowboat traditionnel, j'ai donc opté pour des aérateurs en inox que je peindrais de la même couleur que la coque. Ainsi, ils seront très discrets.






En quelques heures, me voici donc avec un belle VMC qui permettra de ventiler efficacement le compartiment moteur. 
La pose a été bien réalisée par l'équipe de LPCL et condition importante pour moi, l'installation est discrète et ne défigure pas le bateau.
La mise en marche s'effectue facilement grâce à l'interrupteur et une fois en route, nous sentons très bien l'expulsion de l'air par l'aérateur babord. Seul inconvénient relevé, le moteur est tellement silencieux que la VMC parait bruyante. A tel point, que l'on ne risque pas d'oublier de l'éteindre.

Lors de l'heure de fonctionnement mensuel du moteur, j'ai enclenché la ventilation et j'ai pu constater que l'air expulsé à l'arrière du bateau est chaud. J'ai hâte de naviguer sur la Seine pour constater le changement. En attendant, je vais tacher de trouver un thermomètre avec une sonde déportée. Une fois installée dans le compartiment moteur, cette sonde me permettra de quantifier précisément les différences de température.

En attendant, il ne me reste plus qu'à poncer les aérateurs en inox pour pouvoir les peindre de la même couleur que le narrowboat. Ça tombe bien, j'avais encore plein de retouches de peinture à faire :)








Ouverture de la pêche (1922)


Ouverture de la pêche
Pêcheur endormi dans une barque, sur la Marne
Le 18/06/1922
Agence de presse Rol
Bibliothèque nationale de France

Je crois que ce pêcheur ne rapportera pas beaucoup de poisson chez lui :)


vendredi 19 août 2016

Rencontre du 3ème fish !



Malgré des conditions climatiques peu clémentes, j'ai été faire une courte séance de palmes dans ma piscine habituelle : la Seine.
Bien qu'il était déjà tard et que la luminosité n'était pas terrible, j'ai tout de même pris une petite caméra Gopro pour l'essayer sous l'eau.
Peu après ma mise à l'eau, il a commencé à pleuvoir. Ce qui n'était pas très gênant puisque j'étais déjà mouillé ! 
C'est assez particulier de voir les gouttes frapper la surface de la Seine, vues sous la surface ! Et ce n'est pas la première fois que je le constate mais je crois que ces milliers de gouttes, qui s'écrasent bruyamment dans l'eau, perturbent momentanément l'attention des poissons.
Et c'est sans doute ainsi que j'ai pu approcher celui de ce soir sans qu'il ne m'entende arriver... Souvent, je ne vois que leur queue disparaitre au loin mais là, je l'ai bien vu. D'autant que le masque de plongée agrandit ce que l'on voit sous l'eau. Hélas, les images prises ne lui rendent pas hommage car le format le fait ressembler à une grosse sardine :)




Comme d'habitude, le taux de compression des vidéos sur le blog n'est pas idéal aussi vous pourrez visionner le film dans une qualité bien meilleure sur youtube : ici !




jeudi 18 août 2016

Un bateau à aubes à Rouen (1911)






A Rouen, Le Boieldieu, bateau à aubes
Le 24/06/1911

Lors des fêtes du millénaire normand

Agence de presse Rol
Bibliothèque nationale de France







mercredi 17 août 2016

Bateaux-lavoirs coulés à Meaux (1914)




Bateaux-lavoirs coulés à Meaux
Date d'édition : 1914

Agence de presse Rol
Bibliothèque nationale de France




Le pont en arrière plan semble être le pont du marché à Meaux (77), aisément reconnaissable. L'endroit d'où a été pris le cliché semble être situé quelque part le long du quai Jacques Prévert mais comme on peut le voir sur le cliché d'origine, le photographe est sur la berge, le long du quai et je n'ai pas pu trouver de vue moderne prise du même endroit :


On reconnait bien l'escalier à gauche, la forme particulière des piles du pont et le campanile de l'hôtel de ville sur la droite...




mardi 16 août 2016

Le Lutèce, bateau de l'Oeuvre des mariniers (1923)



Un hasard m'a permis de découvrir une nouvelle photo du Lutèce. 

Oui, le Lutèce est le bateau qui avait succédé à l'Etoile du Matin et sur lequel l'abbé Platau avait poursuivi son oeuvre. Je n'en avais trouvé qu'une seule photo qui m'avait servie à illustrer l'article à propos du fondateur de l'oeuvre des mariniers dont je vous rappelle l'existence : il est ici.


Enfin, j'ai donc pu mettre la main sur une seconde photo.

Une chance car elle n'est pas du tout référencée comme le Lutéce ou en lien avec l'oeuvre des mariniers. 

La photo présente en effet la gare d'Orsay et un bateau-mouche. C'est avec ses mots-clés qu'elle est référencée.
Certes, l'archiviste n'a pas tout à fait tort car ce bateau est effectivement un ancien bateau transportant des passagers mais à cette date, il servait déjà de chapelle.

Il s'agit d'un cliché daté de 1923, de l'agence de presse Rol, que j'ai trouvé sur le site de la bibliothèque nationale de France.

Des agrandissements nous permettent de lire distinctement la devise du premier bateau (en partant de la gauche) et on aperçoit même une banderole avec le nom de l'oeuvre des mariniers (direction générale) sur le bateau :














Pour l'anecdote, il y a un autre bateau amarré derrière le Lutèce, un bateau d'excursion qui porte la devise La Madelon. Lui aussi, nous l'avons déjà croisé au détour d'un article à propos d'un flottille sur la marne à l'occasion de la reconstitution, en 1922, de la prise de la Varenne Saint Hilaire. Article que vous pourrez parcourir , pour ceux qui ne l'auraient pas lu :)





Ah! une autre photo du Lutéce, pris sous un autre angle, à la même date, mais là, il faut savoir que c'est lui :)

CPA : Péniche sur le canal Saint Martin




CPA : Paris, le Canal Saint Martin


lundi 15 août 2016

Train de péniches sur la Seine (1936)



"Vue sur la Seine prise du toit du palais de justice"
1936
Agence de presse Meurisse
Bibliothèque nationale de France

Un train d'au moins deux péniches...
On voit distinctement le câble de remorque.
Le remorqueur, lui, est déjà passé !

Admirez l'enroulement des cables ou amarres à l'avant de la première péniche :)



Hélas, malgré mes efforts pour agrandir le cliché, je ne parviens pas à lire la devise du premier bateau... 

MARCE ? MARCEAU ? ST MARCEL ?

Difficile à dire...









jeudi 11 août 2016

Frais, l'été !



8 °C à l'extérieur ce matin à 6h...



Et de la brume sur la Seine...



Il n'y a pas à dire, c'est un été plutôt curieux !


dimanche 7 août 2016

Journée nautique de Paris (1921)



Le 12 juin 1921, journée nautique de Paris

Canot major de la Ligue maritime et coloniale prés du Pont Alexandre III

Agence de presse Rol
Bibliothèque nationale de France

vendredi 5 août 2016

Le Boncoin: un petit narrowboat à vendre



Un petit narrowboat de 10m, rouge et noir, déjà vu en mai 2015. 

Amarré sur la Marne à Nogent, il est à vendre sur leboncoin dans la rubrique "ventes immobilières"...

Souhaitons bonne chance à son actuel propriétaire.